Mes premières années de vie ont été teintées des couleurs et ambiances du Congo. Puis, de retour en France, j’ai eu le privilège de vivre près d’un Grand Yogi tibétain, d’admirer ma Mère peindre dans des lieux sacrés et mon Père parler d’ésotérisme, de la nature et des animaux, des étoiles et du cosmos. Autant mes parents que ce grand Yogi m’ont donné le goût pour la méditation et le sacré, la nature et les arts, pour la beauté, la bienveillance et l’amour.

Mon parcours est celui d’une chercheuse. Je me suis toujours sentie l’âme d’une contemplative en quête de beauté, d’authenticité, de ce qui fait vibrer mon coeur et apporte du bonheur aux autres. Adulte, diverses expériences artistiques (danse, piano, collages, maquillage artistique, création de masques, dessin, peinture…), thérapeutiques et spirituelles m’ont fait cheminer vers plus de créativité et de cohérence pour me sentir pleinement vivante et heureuse.
Puis, en 2014, une longue marche sur le chemin de St-Jacques de Compostelle m’a permis de ré-unir mon corps à mon âme, de me rassembler, m’ancrer et me connecter au parcours sacré de nos ancêtres.

Suite à cela, une nuit de septembre 2015, les mandalas ont émergé spontanément. Des formes prenaient vie sous ma main, guidée par mes sensations. Dès les premiers mandalas dessinés, j’ai su que là se révélait ma voie. Je les ai accueillis comme le résultat de ces longues années de recherche, ponctuées de doutes, de contemplation, d’une riche palette d’expériences .
En 2017, je suis allé à Londres me former à la Géométrie Sacrée dans l’art Perse, Egyptien et Marocain auprès de Richard Henry, Adam Williamson et Daniel Docherty (eux-même formés à The Prince’s School of Traditional arts de Londres). J’allie maintenant mon intuition à ce savoir ancestral. Je projette de retourner chaque année à Londres pour approfondir tant ma connaissance que ma pratique de la géométrie sacrée dans toutes les cultures du Monde.

Je vis désormais dans un petit oasis de nature à Plazac, village cosmopolite du Périgord noir (Dordogne), terre portant les traces artistiques de nos plus lointains ancêtres. C’est en ce lieu que je crée, dans mon bel atelier en bois, entourée de mon Compagnon-Yogi et de mes animaux. La Méditation constitue le véritable centre de mon travail lorsque je peins….je pratique la pleine conscience de l’instant, de mes sensations, de mon tracé, des énergies qui me traversent.

Puissent mes créations faire du bien à votre Coeur et à votre Âme !

Mes premières années de vie ont été teintées des couleurs et ambiances du Congo. Puis, de retour en France, j’ai eu le privilège de vivre près d’un Grand Yogi tibétain, d’admirer ma Mère peindre dans des lieux sacrés et mon Père parler d’ésotérisme, de la nature et des animaux, des étoiles et du cosmos. Autant mes parents que ce grand Yogi m’ont donné le goût pour la méditation et le sacré, la nature et les arts, pour la beauté, la bienveillance et l’amour.

Mon parcours est celui d’une chercheuse. Je me suis toujours sentie l’âme d’une contemplative en quête de beauté, d’authenticité, de ce qui fait vibrer mon coeur et apporte du bonheur aux autres. Adulte, diverses expériences artistiques (danse, piano, collages, maquillage artistique, création de masques, dessin, peinture…), thérapeutiques et spirituelles m’ont fait cheminer vers plus de créativité et de cohérence pour me sentir pleinement vivante et heureuse.
Puis, en 2014, une longue marche sur le chemin de St-Jacques de Compostelle m’a permis de ré-unir mon corps à mon âme, de me rassembler, m’ancrer et me connecter au parcours sacré de nos ancêtres.

Suite à cela, une nuit de septembre 2015, les mandalas ont émergé spontanément. Des formes prenaient vie sous ma main, guidée par mes sensations. Dès les premiers mandalas dessinés, j’ai su que là se révélait ma voie. Je les ai accueillis comme le résultat de ces longues années de recherche, ponctuées de doutes, de contemplation, d’une riche palette d’expériences .
En 2017, je suis allé à Londres me former à la Géométrie Sacrée dans l’art Perse, Egyptien et Marocain auprès de Richard Henry, Adam Williamson et Daniel Docherty (eux-même formés à The Prince’s School of Traditional arts de Londres). J’allie maintenant mon intuition à ce savoir ancestral. Je projette de retourner chaque année à Londres pour approfondir tant ma connaissance que ma pratique de la géométrie sacrée dans toutes les cultures du Monde.

Je vis désormais dans un petit oasis de nature à Plazac, village cosmopolite du Périgord noir (Dordogne), terre portant les traces artistiques de nos plus lointains ancêtres. C’est en ce lieu que je crée, dans mon bel atelier en bois, entourée de mon Compagnon-Yogi et de mes animaux. La Méditation constitue le véritable centre de mon travail lorsque je peins….je pratique la pleine conscience de l’instant, de mes sensations, de mon tracé, des énergies qui me traversent.

Puissent mes créations faire du bien à votre Coeur et à votre Âme !